Le Comité organisateur du IIe Forum Villes de paix s’est réuni à Madrid

129 jours avant la tenue du IIème Forum mondial sur les violences urbaines et l’éducation pour la cohabitation et la paix, le Comité organisateur s’est à nouveau réuni avec des représentants internationaux, nationaux et locaux et la participation de Mme le maire de Madrid, Manuela Carmena.

Le Comité organisateur du IIe Forum mondial sur les violences urbaines, qui se tiendra dans la capitale espagnole du 5 au 8 novembre 2018, s’est réuni le lundi 11 juin afin de concevoir un programme intégrateur capable de répondre aux attentes générées autour de cette nouvelle édition.

Cette nouvelle convocation a accueilli, outre Mme le maire de Madrid et co-présidente de l’Union des Villes Capitales Ibéro-américaines (UCCI), Manuela Carmena, des représentants des différentes entités et plateformes qui font partie du Comité organisateur, dans le but de partager leurs attentes quant à l’organisation du Forum, en abordant parmi d’autres défis comment faire de Madrid le siège permanent du Forum Villes de paix et un rendez-vous annuel de l’agenda international. Le besoin d’ouvrir un espace pour évaluer les résultats du premier Forum et son impact en matière de violences interpersonnelles sur les territoires et dans les villes a également été analysé, en plus de débattre sur la façon dont les responsables locaux peuvent contribuer à sauver des vies par le biais de politiques publiques qui promeuvent l’éducation pour la cohabitation et la paix dans les villes et les territoires.

Le Comité organisateur se compose actuellement des mairies de Madrid, Barcelone et Paris, du Secrétariat général ibéro-américain (SEGIB), de plusieurs agences des Nations Unies [ONU Femmes, ONU Habitat et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)], l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de réseaux de villes comme le réseau mondial des cités et des gouvernements locaux unis (CGLU), la Fédération espagnole des villes et provinces (FEMP), Metrópolis, l’Union des villes capitales ibéro-américaines (UCCI), Maires pour la paix et d’autres plateformes de représentation de la société civile comme l’Association espagnole de recherche pour la paix (aiPAZ), la Fédération régionale des associations de voisins de Madrid (FRAVM), le Réseau d’ONGD de Madrid, FAPA Giner de los Ríos et l’Association des villes éducatrices (AICE). Sans oublier d’autres entités collaboratrices engagées vis-à-vis du forum qui participeront à son organisation et développement.

La possibilité d’organiser, en plus de débats et de causeries, d’autres formes plus dynamiques afin d’expliquer comment les villes, avec leurs citoyens et citoyennes, affrontent d’autres formes de violence interpersonnelle, comme la violence dans le milieu sportif, les violences sur les réseaux sociaux, la violence chez les jeunes et à l’école, due au racisme, à la xénophobie ou au terrorisme international, la LGBT-phobie, l’inégalité urbaine et dans l’espace public, les violences envers les migrants et les réfugiés et d’autres violences plus récentes, comme l’actuelle aporophobie (peur, rejet ou dégoût des personnes pauvres), ont été comprises dans le premier brouillon de l’agenda de travail.