Les pré-textes, une nouvelle façon d’encourager la pensée critique

Un atelier novateur d’alphabétisation et de réflexion critique sera organisé à l’occasion du 2e Forum mondial sur la violence urbaine et l’éducation pour la coexistence et la paix. Il s’inspire de la méthodologie Pré-Textes de l’Université Harvard, qui a parcouru le monde en s’adaptant à tous les publics, des astrophysiciens aux prisonniers. Il s’adressera aux travailleurs sociaux de Cañada Real.

Un texte classique peut devenir du rap, un défilé de mode, une chorégraphie ou un menu de restaurant. Cela peut paraître étrange, mais c’est précisément ce qu’encourage dans ses ateliers Doris Sommer, professeur à Harvard. Elle le fait en appliquant une méthodologie pédagogique qu’elle a baptisée “pré-textes” afin d’alphabétiser les gens et favoriser le vivre ensemble et la pensée critique.

« Nous traitons tous les gens comme des artistes « , explique Doris Sommer, qui a parcouru le monde avec sa méthodologie et qui débarque maintenant au 2e Forum mondial sur la violence urbaine et l’éducation pour la coexistence et la paix qui se tient à Madrid. L’atelier Pré-Textes a été organisé par le conseil d’administration de Vicálvaro pour les travailleurs sociaux de Cañada Real.

« Pré-textes s’adressent à tous les publics, des plus jeunes enfants, qui écoutent les textes pour jouer avec, aux adultes « , explique la professeure. « La lecture et l’écriture sont des indicateurs du développement économique, politique, émotionnel, de la santé, etc. Notre contribution la plus efficace pour gagner en équité et paix consiste à enseigner l’alphabétisation à un bon niveau, à reconnaître les contenus mais aussi à interpréter, spéculer, imaginer, débattre et conclure des accords « , a rappelé Mme Sommer.

Il ne s’agit pas seulement de déchiffrer des lettres sur le papier, mais de les utiliser pour penser et créer, pour leur donner d’autres interprétations et ainsi ouvrir les esprits aux idées nouvelles. « Ce que nous faisons, c’est sélectionner un texte et le soumettre à des activités créatives, nous nous adaptons avec humilité à ce que les participants veulent et recherchent ». Doris Sommer croit au concept de l' »enseignant ignorant » proposé par Jacques Ranciere : il veut que ses élèves apprennent parce qu’il leur lance des défis, les admire tout en ayant envers eux des attentes élevées.

Des astrophysiciens, des professeurs de mathématiques et de philosophie, mais aussi des personnes incarcérées et des habitants de quartiers pauvres ont participé aux ateliers d’été. Chaque atelier a eu des résultats différents, et tous ont été enrichissants pour changer de perspectives et aborder la lecture et l’art d’une manière différente. La méthodologie peut servir à canaliser l’agitation et la violence des jeunes via l’expression artistique, à accroître leur capacité de raisonner, à intégrer les équipes de travail.

L’une des plus grandes leçons dont Sommer se souvient est celle qui lui a été donnée par une jeune Péruvienne qui fabriquait des livres en carton. « Un livre doit être traité comme une matière première et non comme un objet sacré « , lui expliqua l’éditrice à carton. « Je me suis rendu compte que toute littérature, tout texte, est un matériau recyclé ; si les mots ne sont pas familiers, s’ils ne portent pas les marques des usages antérieurs, ils ne seront pas compris », dit Doris Sommer.

L’atelier pré-textes du Forum mondial sur la violence urbaine et l’éducation pour la coexistence et la paix est le premier atelier qui utilisera cette méthodologie à Madrid. Il s’adresse à un maximum de 25 travailleurs sociaux, qui recevront une aide pendant plusieurs mois pour soutenir leur engagement à Cañada Real. Les ateliers de travail Pré-Textes se tiendront du 5 au 8 novembre au conseil municipal de Vicálvaro.

Doris Sommer interviendra le jeudi 8 novembre à 9 heures du matin dans le cadre de la session plénière du 2e Forum mondial sur la violence urbaine et l’éducation pour la coexistence et la paix sur le thème  » La violence due aux inégalités urbaines et à l’espace public « . Forum mondial sur la violence urbaine et l’éducation pour la coexistence et la paix

.