Category: Non classifié(e)

Approche du Forum mondial

En 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies et le Conseil de sécurité ont approuvé la résolution intitulée « Paix durable », dotée d’une nouvelle approche permettant de renforcer considérablement l’effort international visant à prévenir, travailler de manière conjointe et unir les efforts face à la vague de conflits se développant dans le monde entier.

Le concept a été inscrit sous l’égide de l’Agenda 2030 et a été consolidé par les 17 ODD. La résolution reconnaît qu’il ne peut y avoir de développement durable sans paix et qu’il ne peut y avoir de paix sans développement durable. En outre, il contient un cadre de résultats partagé et centré sur les personnes (qui englobe le lien entre la consolidation de la paix, le développement et l’aide humanitaire) pouvant être utilisé pour renforcer l’approche de paix durable et l’aligner sur le programme plus large des ODD.

La paix doit être comprise, en termes généraux, comme un objectif et un processus visant à construire une vision commune d’une société, en veillant à ce que les besoins de tous les segments de la population soient pris en compte et en englobant des activités visant à prévenir l’éruption, l’escalade, la poursuite et la récurrence du conflit. C’est une tâche et une responsabilité partagées entre les gouvernements et toutes les autres parties prenantes locales et nationales, y compris la société civile.

Pour sa part, le concept de « paix durable » est étroitement lié à la bonne gouvernance. Assurer une gouvernance locale efficace est essentiel pour réduire les inégalités, améliorer les relations entre les personnes et les institutions publiques et promouvoir la paix en milieu rural et urbain.

À la suite des deux premières éditions du Forum tenues en 2017 et 2018, un programme public a été élaboré pour faciliter la construction de l’approche des villes de cohabitation et de la paix. Ce programme, qui peut être consulté ici, cherche à mettre en œuvre des politiques publiques et des alliances territoriales permettant de sauver des vies et de transformer nos villes en lieux de vie pour vivre heureux, en envisageant des mesures telles que :

  • La lutte contre la violence interpersonnelle ;
  • La défense de la ville contre la guerre ;
  • La prévention et la lutte contre l’extrémisme violent ;
  • La lutte contre le racisme, la xénophobie et autres intolérances connexes ;
  • Intégrer le fait migratoire ;
  • La lutte contre le crime organisé ;
  • La prévention et la lutte contre la corruption ;
  • La lutte contre les violences faites aux femmes ;
  • La garantie du droit à la ville.

Read More

La COVID-19 et son impact sur le Forum

La pandémie causée par la COVID-19 a montré que la vulnérabilité peut toucher l’humanité dans son ensemble, pour des raisons d’ordre naturel ou social. La quadruple crise que cette pandémie a provoquée (sanitaire, sociale, économique, politique) montre également la nécessité de valoriser davantage la culture du commun, la coexistence, les politiques de soins, l’économie circulaire, la durabilité et l’équilibre avec la nature.

L’impact de la pandémie et la manière d’y répondre montrent que les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables sont les plus touchées. Avec la pandémie, la peur et la xénophobie se sont propagées, les frontières ont été fermées, ce qui a eu pour conséquence de fragiliser davantage la vie des immigrants et des réfugiés. La solidarité, en tant que valeur renforcée face aux crises, rivalise fortement avec les discours de haine. Les enfants sont confrontés au problème grave de l’interruption de l’éducation, due au confinement. Les violences faites aux femmes augmentent en raison du besoin forcé de cohabitation.

L’augmentation de l’utilisation des réseaux sociaux entraîne également une recrudescence du harcèlement et des fausses nouvelles. Les extrémismes, aujourd’hui confinés, menacent de faire leur retour dans les rues avec une agressivité accrue. L’impact social et économique de la crise multiplie par deux le nombre de personnes en situation de faim extrême et d’insécurité alimentaire aiguë (au total plus d’un milliard), et de larges poches de populations en situation de pauvreté s’accroissent. Cette situation peut également être facteur de déception et de désespoir, et si des politiques de protection cohérentes ne sont pas mises en place, de nouvelles vagues de violence sociale sont à craindre.

Dans le domaine des politiques, la pandémie, toujours présente, génère une incertitude quant au rôle futur des États, des finances, des priorités d’investissement et des services publics. Le renforcement des démocraties, représentatives et participatives ou, au contraire, de l’autoritarisme.

Le concept de « sécurité nationale » doit être plus proche de celui de « sécurité humaine ». L’investissement dans l’armement et les technologies de la sécurité doit laisser la place qu’elle mérite à l’innovation dans le domaine de la science et de la santé (la pandémie en est la preuve). La coexistence entre la gouvernance mondiale et la gouvernance locale devient de plus en plus importante.

Pour conclure, cette crise mondiale, conséquence de l’émergence d’un nouveau virus, représente un changement à échelle mondiale dans de nombreuses sphères de la vie. Elle représente un danger pour la cohabitation et la paix, mais également une opportunité de construire un mode de vie meilleur, plus sain et plus juste. C’est pour cela, et pour bien d’autres raisons encore, que le Forum revêt une importance accrue dans ce contexte.

Read More

En route vers la troisième édition: Ciudad de México

La troisième édition du Forum Mondial des Villes et des Territoires de la Paix vise à donner une continuité aux forums précédents tout en apportant des innovations importantes.

L’un des objectifs du gouvernement de la Ciudad de México, dirigé par Mme Claudia Sheinbaum Pardo, est de contribuer à faire en sorte que les personnes qui vivent et transitent dans la ville jouissent des droits fondamentaux, aient accès à la justice et à une vie digne et en paix. En ce sens, l’esprit guidant les contributions à cette rencontre consiste à transformer les villes en des lieux inclusifs, sûrs, durables, pluriels et prospères.

Ainsi orientés, après l’impact de la pandémie mondiale, et en conjuguant la réflexion collective et les membres du COI, il a été proposé que la troisième édition se nourrisse de réflexions portant sur l’axe des Villes et des Territoires de la Paix. C’est pourquoi le discours narratif de cette réunion s’articulera autour du travail positif de consolidation de la paix, sans négliger l’importance de nommer les violences et les processus éducatifs qui sont source de stratégies de résilience communautaire contribuant ainsi à la création d’autres scénarios possibles : les villes et les territoires de la paix.

Pour ce 3e Forum mondial sur les villes et les territoires de la paix, il est important de revenir sur la conception positive de ce concept que l’Association espagnole de recherche pour la paix (AIPAZ) propose dans sa perspective globale et multidisciplinaire :

« la conception positive de la paix, comprise non seulement en tant qu’ absence de conflits guerriers, mais aussi en tant que présence de justice sociale, de développement durable, d’exercice démocratique de la citoyenneté, de respect des droits de l’homme dans et entre les États et, par conséquent, opposée à tout genre de violence. ». (AIPAZ, 2020).

La tenue à Mexico de ce Forum s’inscrit donc dans le cadre des priorités du programme du gouvernement de la ville pour le mandat 2019-2024 constituant ainsi une occasion à la fois de structurer le dialogue et la coopération entre les acteurs publics, sociaux et privés de la construction d’une culture de la cohabitation et de la paix, mais également de renforcer les politiques publiques en matière de droits de l’homme.

La tenue de cet événement à Ciudad de México permettra également de projeter le Forum dans la réalité des pays d’Amérique latine, où les écarts entre richesse et pauvreté coexistent entrainant des tensions sociales et des violences personnelles, structurelles et culturelles de toutes sortes.

L’objectif de cette troisième édition sera également de consolider la feuille de route du processus vivant, qui ne se limite pas aux événements internationaux, en faisant émerger les initiatives suivantes :

  • Des échanges d’expériences ;
  • Des forums thématiques et régionaux ;
  • Des campagnes d’incidence politique et de promotion des valeurs ;
  • Des initiatives de gestion des connaissances : formation, recherche, diffusion ;
  • Des instruments de participation et de communication.

Read More