Le droit à la ville est le droit collectif de vivre dignement dans nos villes. C’est un droit universel qui inclut toutes les personnes sans discrimination de sexe, d’âge, d’état de santé, de revenu, de nationalité, d’ethnicité, de condition migratoire, d’orientation politique, religieuse ou sexuelle.

Il englobe la qualité de vie tant en ville qu’à la campagne et constitue un droit interdépendant, qui exige que tous les individus aient un accès réel, effectif et égal à tous les droits civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux, sur la base des principes de durabilité, de démocratie, d’équité et de justice sociale.

L’exercice du droit à la ville est centré sur la capacité des personnes qui l’habitent à la transformer, en comprenant la ville comme un espace collectif qui appartient à tous ses habitants. Il renforce l’idée d’une participation active de ses habitants et exige des gouvernements qu’ils garantissent la promotion, le respect, la défense et la réalisation de tous les droits de l’homme.