Selon l’Observation Générale n°21 de 2009 publiée par le Conseil Économique et Social des Nations Unies, les droits culturels impliquent largement la liberté de toute personne de s’engager dans des activités culturelles ; cependant, ce droit va plus loin en facilitant l’accès aux activités scientifiques, littéraires et artistiques et en en facilitant leur utilisation, car ce droit est lié à d’autres droits contenus dans le Pacte International relatif aux Droits Économiques, Sociaux et Culturels, y compris le droit à l’éducation.

Les droits culturels sont souvent difficiles à interpréter dans la mesure où il n’existe pas de définition unique de la culture ; cependant, pour le Comité des Droits Économiques, Sociaux et Culturels, la culture englobe,

“entre autres, les modes de vie, la langue, la littérature écrite et orale, la musique et le chant, la communication non verbale, la religion et les croyances, les rites et les cérémonies, les sports et les loisirs, la production ou la technologie, les environnements naturels et artificiels, l’alimentation, l’habillement et le logement, ainsi que les arts, les mœurs et les traditions par lesquels les individus, les groupes et les communautés expriment leur humanité et le sens de la vie, et une vision du monde qui représente leur rencontre avec les facteurs externes de changement de la vie. La culture représente et façonne le bien-être en plus de la vie économique, sociale et politique des individus et des communautés” (ONU, 2009).

Comme indiqué dans cette définition, le développement des droits culturels se trouve principalement dans les différentes relations entre les personnes, c’est pourquoi la coexistence pacifique au sein des sociétés est une exigence minimale pour la sauvegarde de ces droits, et ensuite, comme fondement de la paix à venir : (i) symbolique ou culturelle, en ce qu’elle élimine les préjugés et la discrimination par un engagement actif dans les arts, les traditions et les coutumes, (ii) structurelle, en ce qu’elle crée les conditions de la justice sociale en garantissant des normes minimales telles que l’éducation et la santé par des activités scientifiques, un environnement sain et des activités sportives, et (iii) cristalline, en ce que la culture empêche l’escalade des conflits sociaux vers la violence.