Les droits économiques font partie de la Déclaration universelle des droits de l’homme et sont développés dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et les droits culturels (1966), complétée plus tard par les droits environnementaux.

Une ville, un territoire, n’est pas un scénario attrayant pour la coexistence s’il n’a pas accès à un emploi décent, dans des conditions équitables, à des prestations de sécurité sociale, à des conditions de travail saines, à une protection contre le chômage, à des droits de retraite décents ou au droit de se syndiquer.

Les villes et les territoires, dans leur cadre urbain-rural, sont des scénarios de violence générés par les inégalités économiques et la violation de ces droits. Mais, Ils sont également le stade où des initiatives peuvent et doivent être prises pour influencer sur les possibilités d’amélioration.

L’économie sociale et solidaire, les clauses de marchés publics, la promotion de l’économie circulaire, les agences de développement local, les mécanismes financiers visant à promouvoir les Objectifs de développement durable (ODD)…, un vaste programme d’initiatives qui peuvent être promues dans la ville et sur le territoire pour corriger les inégalités économiques, et, de cette façon, construire la coexistence et la paix.